Votre panier est vide  Votre compte

dune du Pilat

News : 1 application pour vivre en live la nouvelle La Dune de tous les ailleurs

La Dune de tous les ailleurs a aussi son application pour visualiser les lieux de l'histoire et vivre en "live" l'histoire. 

Le Syndicat mixte de la Dune du Pilat nous a gentillement donné l'autorisation pour mener à bien ce projet.

Il faut télécharger l'application izi.travel et se rendre sur la Dune du Pilat. 

Bonne découverte.

PS : tous les commentaires sont les bienvenus pour améliorer le parcours proposé.

Histoire inventée par Amaury

Une fois n'est pas coutume, je n'ai pu m'empêcher de vous faire partager, l'histoire inventée par mon fils, Amaury, 9 ans :

L'histoire de la dune et de son ami

Un beau matin d'hiver, le vent se mit à souffler très très fort, tellement fort que la dune du Pilat bougea d'un mètre. La dune vit alors un petit garçon penché à la fenêtre de sa maison.
Il lui dit : Pourrais-tu arrêter d'avancer tout le temps. Si tu avances encore tu vas nous tuer.
- Pourquoi dis-tu cela?
- Tu vas recouvrir notre maison de sable, on ne pourra plus respirer et nous mourrons.
- ...
- Dune tu as compris ce que je te dis ou pas?
La dune du Pilat navrée lui répondit : Oui j'ai compris, j'en suis désolée mais ce n'est pas de ma faute si j'avance tout le temps. C’est le vent qui me fait avancer. Toutes les années, il me fait avancer de 3 à 4 mètres. Donc si tu veux que j'arrête d'avancer va le dire au vent.
Le petit garçon lui dit : Mais c'est impossible.
La dune lui répondit : Bien sûr que c'est possible puisque tu m'as parlé à moi, la dune, et que moi je t'ai répondu.
Le petit garçon heureux, s'écria : Mais c'est vrai, ça ! Youpi! Je peux parler à tout le monde! Même à la dune du Pilat! Même au vent!
Le petit garçon poursuivit : C'est d'accord, je vais parler au vent pour lui dire d'arrêter de souffler très fort. J'y vais dès qu'il y aura une rafale.
La dune du Pilat lui dit : Bonne chance mon garçon.
Le petit garçon la remercia.
- Attention une rafale!, le prévint la Dune du Pilat
Le garçon couru, sauta et cria en direction du vent : Arrête de faire de trop grosses rafales sinon la dune du Pilat va avancer sur notre maison et nous allons mourir.
- ...
- Je vous en supplie, dit le petit garçon très attristé par l'indifférence du vent.
- Mais, dit le vent, s'il y a du vent c'est à cause des nuages. Bonne chance à vous, cria le
vent en emportant les nuages avec lui.
Dépité, le garçon les vit s'éloigner puis voyant le ciel s'assombrir, il regarda sa montre. 19h30, il faut que j'aille manger sinon mes parents vont s'inquiéter se dit-il.
- Bon appétit mon garçon lança la dune du Pilat.
- Et pareillement répondit le petit garçon. Ca veut dire toi, aussi. Et aussi bonne nuit continua le petit garçon.
- Et pareillement, lui dit la dune du Pilat.
Le lendemain matin, le petit garçon ouvrit la fenêtre de sa chambre en priant  que la dune du Pilat n'est pas plus avancée et qu'il n'y ait plus trop de vent aujourd'hui. Parce que, se dit le petit garçon,  si le vent se tait, la dune du Pilat s'immobilisera, et nous, on pourra continuer à vivre tranquillement.
- Oui, dit le vent qui avait suivi les pensées du petit garçon, mais ce n'est pas de ma faute si je souffle de trop, c'est à cause des nuages, t'ai-je expliqué hier.
Le petit garçon étonné que le vent ait entendu ce qu'il se disait, dit : oui mais je ne peux pas leur parler aux nuages.
- Mais si..., commença la dune du Pilat qui se mêla à la conversation.
- Mais non, dit le petit garçon en coupant la parole à la dune du Pila.
La dune insista, mais le petit garçon ne voulait rien entendre. 
Le vent les interrompit et s'adressa au petit garçon : - La dune du Pilat a raison parce que tu as réussi à lui parler et à me parler. Donc si tu as réussi à nous parler, rappelles-toi, que tu peux parler à tout le monde, même aux nuages, et je suis sûr qu'ils sauront t'écouter.